Être ce que je fait et non ce que je pense

112319a1

Si je pense à mes problèmes je deviens la pensée de ceci, donc je deviens l’anxiété.

Si je fais, je sens, je marche, je regarde, j’écoute, je deviens le parfum, le son, les sens et les images et je m’imprègne du monde.

La pensée me sépare de mes sens, car la pensée dirige mon attention.

Une pensée qui dirige son attention vers elle-même, c’est un serpent qui se mord la queue.

Le choix est là, soit tu diriges ta pensée, soit c’est la pensée qui dirige tes intentions.

En cela est la maitrise de notre mental.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AlphaOmega Captcha Classica  –  Enter Security Code