Le chemin de pleine conscience : Introduction

Le chemin de la vie est un apprentissage, mais quand des personnes cumulent toujours plus de savoir, cherchant toujours plus de réponses à leurs problèmes, elles ne sont que des penseurs qui nourrissent leur mental sans progresser.

Toutes les réponses à nos besoins de réalisation sont, pour une grande part, déjà en nous. Et les réponses toujours en attente se trouvent dans les leçons à tirer de nos expériences quotidiennes. Il suffit d’être un bon observateur à l’écoute de celles-ci.

Entre paix et douleur, notre parcours fluctue en dents de scie. La pleine conscience y apporte un regard clair et un sage recule, pour agir avec un meilleur discernement.

La souffrance s’opposant au bonheur (du moins c’est une croyance établie), elle nous permet de grandir et de comprendre, donc d’y contribuer.

Deux origines de souffrance sont à identifier : l’une conséquente de faits présents et l’autre, virtuelle et imaginaire.

 

Vivre au présent

Vivre au présent est une action vigilante d’observation et d’écoute, contrairement à la pensée qui, elle, centre toute notre attention sur elle-même.

Vivre au présent, c’est dédier tout ce qui nous anime, nos sens et nos pensées, au présent : être attentif à soi et à son environnement dans le lâcher prise.

Si le présent n’est pas si populaire, c’est qu’il est, au premier abord, peu intéressant, moins attractif, puisque souvent synonyme d’ennui. Peu d’événements stimulants s’y produisent.

La présence n’est pas de l’ordre de l’excitation ou du sensationnel, mais de l’apaisement, de la joie et de toute chose qui donne un sens plus profond à notre vie. Nous avons tellement besoin de distractions et de stimulations émotionnelles, que nous passons à côté de l’essentiel, sans savoir même que dans la paix réside la sagesse.

Gestion mentale

Identifier notre fonctionnement mental.

La gestion de notre mental, c’est trouver notre liberté d’esprit, un peu comme apprendre à conduire une Ferrari. C’est comprendre les fonctions de notre ego, de notre esprit créatif, pour en être conscient et poser un regard « juste » sur soi.

Connaissance de soi

Qu’est-ce que l’ego ?

L’ego est une notion du « moi », de notre identité déterminée en fonction de notre mémoire passée et fondée sur notre filiation, notre culture, le lieu de vie et le modèle de société où nous grandissons.

Toutes nos opinions, nos croyances, nos valeurs, nos jugements, nos peurs… l’ego a tout modélisé au travers de nos conditionnements sociaux, éducatifs, culturels et religieux. Ses convictions seront défendues avec d’autant plus de vigueur qu’il est attaché à une idée superficielle de soi.

A l’instar de notre moi conscient qui ne s’enferme pas dans des conformités sociales, l’ego est à l’image d’un personnage qui, en toute sincérité, joue des jeux de rôles suivant les événements, tel un acteur. Il peut, naturellement, être pleinement identifié à son histoire : son film devient « sa » propre vision du monde.

Expérimenter la clé de l’apprentissage de soi

La méditation

Les méditations dans toutes leurs formes ont en commun, l’observation et l’écoute attentive. Par cet acte, nous favorisons un regard sur nous-mêmes, celui de notre intériorité, comme du monde qui nous entoure.

La méditation est une activité réunissant toutes les conditions les plus favorables pour devenir « observateur de son intériorité », dans le ressenti des sensations physiques, des émotions et de la psyché, des visualisations et des mouvements de la pensée.

Vos pensées sont soit des images, soit des sons, soit des ressentis, qui se succèdent parfois à vitesse grand V. Tout l’art de la méditation, consiste à prendre conscience de ces mouvements incessants, avec la curiosité d’un enfant.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AlphaOmega Captcha Classica  –  Enter Security Code